Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Résultats de la recherche pour : NIDCAP

Marseille, nouveau centre NIDCAP, aux petits soins pour les bébés prématurés

A l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille, les plus petits et les plus fragiles recevront des soins personnalisés, déterminés après une observation experte. Deux médecins Camille Grosse et Isabelle Ligi et une puéricultrice Dorothée Bontinck, formés à NIDCAP*, programme de soins sur mesure pour les nouveaux-nés prématurés, viennent d’obtenir la précieuse certification internationale. Ces soins visent à soutenir et à préserver le développement des bébés très vulnérables, en impliquant leurs familles.

Bébés prématurés : 2ème centre français de formation NIDCAP à Toulouse

Former les soignants à la méthode NIDCAP pour le plus grand épanouissement des bébés nés avant terme et pour la meilleure implication de leurs parents attentionnés. Tel est l’enjeu du second centre de formation NIDCAP qui s’ouvre à Toulouse. Chaque année plusieurs dizaines de professionnels de santé travaillant en néonatologie (infirmières, puéricultrices mais aussi kinésithérapeutes, pédiatres….) de la région et de la France entière seront initiés à cette approche très particulière des soins fondée sur l’observation détaillée du comportement des nouveau-nés.

10 ans de NIDCAP au CHU de Toulouse !

Programme de soutien au développement des bébés prématurés, NIDCAP a introduit une nouvelle pratique de soins « sur mesure » adaptés au rythme et au besoins des nouveau-nés ; les besoins étant déterminés à partir d’observations approfondies. NIDCAP a été conçu en 1986 à Harvard et les bénéfices de cette approche thérapeutique très originale ont été validés par de nombreuses études. Depuis, les principes du développement harmonieux du nouveau-né portés par NIDCAP ont été diffusés dans le monde entier. En 2005, Toulouse a été le 3ème CHU français à les adopter

Nidcap : 10 ans d’expérience brestoise en médecine néonatale

A l’occasion des 10 ans du Nidcap à Brest – Programme Néonatal Individualisé d’Evaluation et de Soins de Développement – les unités de réanimation néonatale et de néonatologie du CHU de Brest ont présenté les résultats très positifs de cette approche basée sur l’individualisation des soins et la valorisation du lien parental. Précurseur en France et dans le monde francophone, le CHU de Brest a adopté cette méthode innovante dès 1998. Labellisé en juillet 2004 « Centre de formation francophone pour le Programme NIDCAP* », le CHU enseigne désormais la méthode rationnelle d’observation du comportement de l’enfant prématuré auprès des soignants européens… Le CHU est par ailleurs représenté au sein du « Board » de la Fédération internationale qui siège à Boston.

1er centre de formation NIDCAP francophone

En octobre 2004, le département de Pédiatrie du CHU de Brest ouvrira le premier centre de formation francophone NIDCAP au monde. Ce centre est le 12ème au niveau international et le 2ème en Europe (après celui du Karolinska Hospital de Stockholm en Suède). NIDCAP, Programme Néonatal Individualisé d’Evaluation et de Soins de Développement se définit comme une méthode d’observation du comportement de l’enfant prématuré.

Le NIDCAP : Soins sur mesure pour les 150 prématurés accueillis au CHU de Besançon

La prématurité demeure un problème de santé publique puisque 7 % des naissances surviennent avant terme soit avant la 37ème semaine d’aménorrhée (SA) et 1 % des naissances concernent des enfants de moins de 32 semaines (nés au cours des 6 premiers mois de grossesse).
La France compte 830 000 naissances annuelles et la Franche-Comté 14 500. Environ 150 grands prématurés sont soignés chaque année dans les services de réanimation néonatale et de néonatologie du CHU de Besançon. Ils bénéficient des soins de développement sur mesure du programme NIDCAP.

A Brest, 20 ans d’innovation au service des bébés prématurés

Il y a vingt ans, le CHRU de Brest devenait le premier centre hospitalier francophone à implanter le programme NIDCAP au sein de son établissement. Ce programme allie la haute technicité du soin à la participation active des parents pour favoriser le développement du nouveau-né prématuré. Depuis, 120 grands prématurés sont pris en charge chaque année à la pointe Bretagne.